USB.LABORATOIRE.PRESENTATION

 

La récupération de données (ou restauration de données) consiste à retrouver les données perdues à la suite d'une erreur humaine, une défaillance matérielle, un accident ou au moment opportun d'un test de récupération de données défini dans une procédure de stratégie de sauvegarde et d'archive (également appelé plan de sauvegarde). La difficulté de la restauration de donnée varie beaucoup, pouvant être une simple formalité ou au contraire, un défi technologique. USB-Laboratoire est spécialiste dans le domaine.

La perte de donnée non maîtrisée comporte des enjeux différents selon la nature des fichiers disparus et du contexte de leur utilisation. Ainsi, un particulier pourra perdre des données à valeur sentimentales (photos, vidéos, ...).

Une entreprise perdant des données de recherche pourra être impactée financièrement. La récupération de donnée intervient également dans le monde du renseignement où certains supports endommagés peuvent fournir des précieuses informations.

Disque dur endommagé

La récupération de données d'un support se divise en quatre parties, qu'il s'agisse de disques durs, de bandes magnétiques, clef USB, carte SD, serveur RAID, serveur NAS etc.

La réparation du support

Que ce soit une clef USB, un disque dur ou un disque SSD, la réparation est la première étape. Souvent temporaire, la réparation fait appel à des solutions matérielles onéreuses effectuées uniquement en Laboratoire.

La copie bit à bit du contenu du support du médium

Cette phase fait appel soit à une solution matérielle, soit à une solution logicielle. En fonction du médium, certaines options sont plus efficaces que d'autres. Le but étant de travailler ensuite sur une copie du médium et non pas directement sur celui-ci de façon à le solliciter un minimum et ainsi éviter sa destruction définitive.

La récupération de données avec un logiciel

Ce sont typiquement les solutions les plus vendues sur le marché. Allant de la simple récupération de partitions à la récupération complète des données, mais qui comporte un risque également, de pertes de toutes vos données, si l’opération est effectuée sur une panne physique.On distingue les défaillances logicielles et matérielles. Les défaillances logicielles appellent des solutions logicielles tandis que les défaillances matérielles appellent une intervention matérielle. Les interventions matérielles permettent souvent de récupérer une partie des données mais elles aboutissent aussi souvent à la destruction du média. Les solutions de récupération logicielles bien mises en œuvre n'altèrent pas le disque dur. C'est pourquoi, il est important de pouvoir faire un diagnostic précis pour savoir s'il faut aborder le problème de manière logicielle ou matérielle.

Une approche logicielle sur une panne matérielle peut mettre en péril vos données et rendre toute récupération ultérieure impossible

La récupération de données par logiciel a de multiples motivations : les plus courantes vont de l'erreur humaine aux virus, en passant par les différents degrés de malveillance, d'espionnage et d'enquêtes policières.

Par exemple, dans l'affaire Clearstream, une partie de l'enquête s'est appuyée sur les données récupérées sur l'ordinateur du général Rondot, données que ce dernier avait simplement effacées.

En informatique, le système d'exploitation découpe en morceaux les ressources auxquelles il accède, et les retrouve grâce à un index. Ainsi, un système d'exploitation voit un disque dur comme un gros dossier où chaque demande de l'utilisateur correspond à utiliser la table des matières du dossier Data. Quand l'utilisateur demande d'effacer une structure (un fichier ou une partition par exemple), le système d'exploitation ne le détruit pas directement : il se contente de modifier l'index ; effacer un article équivaut à retirer l'article de la table des matières. L'article effacé est cependant toujours présent au milieu des pages du dossier Data.

Les outils basés sur la structure effacée

L'idée de base consiste à parcourir la totalité du disque dur externe ou interne en essayant de détecter le début et la fin des structures qu'on cherche à récupérer. Ces approches vont donc ouvrir chaque tome du dossier Data, parcourir chaque page et essayer de déterminer le début et la fin de chaque article.

Les outils mixtes

Les outils mixtes mélangent les deux approches : dans un premier temps, ils explorent les index du système d'exploitation afin d'en déduire une première approximation sur l'emplacement des données effacées. Dans un second temps, ils scannent le voisinage correspondant au début et à la fin des structures à restaurer afin d'arriver à affiner la première approximation.

Panne physique ou matériel sur le disque dur, comment savoir?

En général, un média de stockage est composé d'une carte contrôleur et d'un support physique de stockage. Par exemple, un disque dur est composé d'un contrôleur gérant les moteurs qui vont positionner les têtes de lectures/écritures sur les plateaux ; une clef USB contient typiquement un contrôleur gérant le bus USB et une puce de mémoire NAND.

Pour un disque dur il est possible d'agir sur plusieurs organes

Le contrôleur PCB ou circuit imprimé.

Les têtes de lectures

Le préamplificateur

Le moteur

Le changement de PCB nécessite un PCB donneur identique. Il faudra cependant transférer certains composants de l'ancien PCB sur le nouveau, celui-ci étant propre à chaque disque dur.

Les têtes de lectures sont changées en salle blanche pour éviter toute contamination des plateaux magnétiques

Le préamplificateur se répare aussi en changeant le bloc de tête de lecture. Il tombe en général en panne lors d'une surtension ou d'une chute du disque dur.

Le moteur, lui, ne se change pas ni se répare. En général, on transfère les plateaux magnétiques sur un nouveau disque dur. Il est très important d'utiliser un extracteur de plateaux pour garder leur alignement. Dans l’autre cas, la récupération des données est alors impossible.

En cas de corruption ou rayure de la zone système d'un disque dur (le disque fait un bruit de claquement des têtes de lectures), il est possible d'effectuer un changement de PCB à chaud, ce qui permet d'éviter la lecture impossible de la zone système du disque défectueux.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Récupération de données de Wikipédia en français (auteurs)

 


     

Nous contacter USB LABORATOIRE

 

Contact Cliquez ici

 

USB.Laboratoire