USB.LABORATOIRE.PRESENTATION

 

Salle blanche pour récupération de données, notre salle blanche (ou plus exactement salle propre selon la norme ISO 9001-2008 classe 100) est une pièce ou la concentration particulaire est maîtrisée afin de minimiser l'introduction, la génération, la rétention de particules à l'intérieur.

Notre salle classe 100, signifie que moins de 100 particules gravite au mètre carre, en temps normal, a l’air libre, il y aurai plus de 200 000 particules au mètre carre. Les paramètres tels que la température, l'humidité et la pression relative sont également maintenus à un niveau précis. Les salles blanches sont utilisées dans les domaines sensibles de micro mécanismes du disque dur.

Dans ce domaine, les objets et substances manipulés ont des tailles de l'ordre du micromètre ou du nanomètre et les particules présentes dans l'air non purifié peuvent être bien plus grosses et se fixer dessus.

L'air entrant dans la salle blanche peut être filtré selon différents éléments indésirables ; de la poussière, jusqu'à des tailles de trente fois inférieures à une cellule humaine. Pour limiter le colmatage des filtres prématurément (technique et filtrage aéraulique), l'air repris en point bas dans la salle (aspiration), est filtré de nouveau dans une centrale de traitement d'air (CTA) puis renvoyé dans la salle (taux de brassage horaire). Ce flux d'air recyclé du haut vers le bas renouvelle le volume d'air total de la salle jusqu'à 60 fois par heure. Enfin, pour éviter la concentration du CO2 rejeté par les scientifiques qui travaillent dans la salle et pour compenser les ouvertures de portes, environ 30 % d'air neuf sont rajoutés chaque heure (taux de renouvellement horaire), filtrés selon un procédé similaire au recyclage. Les salles en surpression par rapport à la pression atmosphérique pour éviter que divers polluants (poussières, bactéries...) puissent entrer et polluer le disque dur.

L'entrée et la sortie se font par l'intermédiaire d'un ou plusieurs sas, quelquefois équipés d'une douche à air ou à eau, et de vestiaires. En effet, le corps humain produit une quantité importante de produits contaminants comme les poils, les cheveux, les cellules de peau morte... C'est pour cela que les opérateurs qui évoluent dans la salle blanche doivent être vêtus d'un équipement plus ou moins important suivant le degré de contamination et d'empoussièrement toléré. L'équipement comporte une combinaison, un couvre-cheveux (calotte), des gants, des chaussons, un masque etc. Les outils utilisés à l'intérieur sont choisis pour produire le moins de particules possible.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Salle blanche de Wikipédia en français (auteurs)

 


     

Nous contacter USB LABORATOIRE

 

Contact Cliquez ici

 

USB.Laboratoire